Liset et Ximena Contreras (Bolivie)

Publié le par womensforum2011

Des coques de noix, comme énergie renouvelable

17062011-ximena liset2Elles sont sœurs, elles ont commencé par faire la pâtisserie artisanale à La Paz, avant de se diversifier dans la transformation d’une matière première inépuisable: les coques de ce qu’on appelle« les noix brésiliennes», dont on produit 7000 tonnes par an en Bolivie.
Ce  résidu de fruit sec qui finit souvent, jeté à la rivière dans la zone de production,  est plus calorique que l’habituel bois de chauffage. C’est un excellent produit de base pour la biomasse.  
Lisa et Ximena viennent tout juste de lancer « PelletBol », entreprise de concassage de résidus de noix. Elles achètent la coque à 3 centimes de dollars la tonne et la revendent sous forme de boulette, à 250 dollars la tonne.

Etonnantes Boliviennes. A 25 et 21 ans,  apparemment discrètes, elles reconnaissent manquer encore d’expérience dans ce genre de projets écologiques ! Elles n’ont pas encore fait breveter leur procédé de recyclage.Elles imaginent exporter leur bonne idée dans d’autres pays de la zone andine, des reégions éloignées de toute distribution de gaz .Elles recherchent des investisseurs.

Publié dans Fondation Cartier

Commenter cet article